La première activité économique qui s’opère sur le territoire est l’agriculture. Vient ensuite le tourisme, avec une importante fréquentation qui se concentre sur la Venise Verte autours de la batellerie et des anciennes Abbayes.

Le tourisme littoral à l’Aiguillon, La faute, la Tranche… est très important mais il semble qu’il y ait peu d’impact sur la marais

Le tourisme dans le Marais Poitevin est évalué à
700 000 visiteurs par an avec un séjour moyen d’une journée. Le site touristique principal étant la "Venise Verte" qui ne représente que 5 % du territoire. D’une manière générale, les touristes qui sont sur le littoral ou de passage, profitent de la proximité du Marais pour le découvrir à travers une promenade (en barque, en vélo, en voiture) ou en visitant une installation particulière (exposition, réserve naturelle, etc…).Même si un développement touristique est raisonnablement envisageable, cette économie restera saisonnière et localisée sur quelques points attractifs. Elle ne peut constituer, du moins à court et moyen terme, qu’une ressource marginale à l’échelle du territoire.

Dans la baie de l’Aiguillon et le pertuis Breton, la mytiliculture avec les fameuses moules de bouchots, ainsi que l’ostréiculture font vivre une trentaine d’entreprises.

Le maintien du marais Poitevin représente un coût et des efforts importants qui ne sont possibles que s’il conserve des activités économiques et une agriculture dynamique.

L’avenir du marais repose sur :

une gestion équilibrée des espaces, en cohérence avec les enjeux hydrauliques, économiques et environnementaux
la liberté d’entreprendre et l’accessibilité du grand public au marais et à son patrimoine.

 

 

 
COSYMDAH
Coordination des Syndicats de Marais de la Baie de l'Aiguillon pour le Maintien Durable des Activités Humaines
Maison Commune du Petit Poitou - 85450 CHAILLE LES MARAIS
- NOUS CONTACTER -
Réalisation : SEV / Ouest-communication.com © Création de site Internet